Retour en images sur l'inauguration du Restaurant scolaire des Isles

7 novembre 2011

La Municipalité s’est engagée depuis 2008 à faire de la restauration scolaire une de ses priorités. La Ville a pour objectif de permettre au plus grand nombre d’enfants de bénéficier d'une pause méridienne de qualité, car c'est un temps très important de la journée de l'enfant.

Le restaurant des Isles

La rénovation du restaurant des Isles (passage en self) vise à le rendre plus fonctionnel et à augmenter sa capacité d'accueil. Il s'agit d'une opération importante, de l'ordre de 300 000 €, qui fait suite à la rénovation des restaurants Auguste Prost et Sablon en 2010, Saint-Eucaire en 2009, Gaston Hoffmann, Haut de Vallières et Magny en 2008.

Accroître et améliorer l'offre de restauration scolaire

La Ville poursuit ses efforts selon quatre grands axes :

Accroître quantitativement son offre de restauration scolaire

Cela passe par les rénovations de restaurants, à l'instar des Isles, mais également par la recherche de solutions innovantes en partenariat avec d'autres institutions (collèges, foyers 3ème âge).

A titre d'exemple, les élèves de trois écoles de Borny (Myosotis, la Roselière, Maurice Barrès) déjeunent depuis septembre à l'INJS et ceux de l'école des Hauts de Queuleu au collège Philippe de Vigneulles. Ces solutions, économes des deniers publics, permettent de limiter le recours aux transports et de favoriser les liens intergénérationnels.

L'augmentation continue de la fréquentation de la restauration scolaire (2800 repas/jours en moyenne actuellement) nécessite également la création d'un restaurant ex nihilo à la Corchade. Cet équipement est prévu pour 2013.

Ces différentes solutions vont permettre d'accueillir 900 élèves en plus à la restauration scolaire d'ici 2014, avec le concours de la CAF qui cofinancera ces places nouvelles dans le cadre du Contrat enfance jeunesse.

Améliorer la qualité de la pause méridienne

Des efforts importants ont été consentis quant à la qualité des repas : introduction de la cinquième composante, trois composantes bio par semaine minimum et 50% des approvisionnements réalisés localement (Lorraine ou Alsace). Le travail des équipes de la Ville et de notre partenaire Avenance permet de délivrer des repas de qualité à un coût maitrisé (Avenance gère les approvisionnements dans le cadre d'un cahier des charges strict. La transformation des produits et la confection des repas sont réalisés par des personnels de la Ville de Metz).

La ville souhaite également renforcer la qualité de la pause méridienne en dehors du temps de repas ; en partenariat avec la CAF, la Ville va recruter trois coordinateurs périscolaires chargés d'appuyer les agents accompagnant les enfants et de coordonner la prise en charge pendant la pause méridienne.

Rendre la restauration scolaire accessible à tous

Depuis 2009, la Ville a introduit une tarification fondée sur le quotient familial, dans un souci d'équité sociale, afin de faciliter l'accès des élèves issus de familles modestes à la restauration scolaire. Cette tarification va évoluer à partir de septembre 2012 pour renforcer cet effort de justice sociale.

Mieux associer les usagers à la définition du service

La Ville souhaite davantage communiquer avec les parents et les associer à la gouvernance de la restauration scolaire. Au-delà des rencontres et des temps d'échanges comme lors des portes ouvertes de la cuisine centrale, les parents seront associés, via leurs représentants, à la commission de la restauration scolaire. Enfin, dans le cadre des dialogues citoyens, un forum est mis en place du 20 octobre au 13 décembre 2011 et un chat élus–usagers est prévu le 14 novembre de 18h à 20h sur le thème de la journée de l'enfant.

Œuvrer au quotidien pour faire de la pause méridienne un temps éducatif s'inscrivant en cohérence dans la journée des enfants, telle est la philosophie de la Ville.

Thèmes


.